LES ERREURS DE STYLE LES PLUS FRÉQUENTES (3)

19 - 05 - 2012 | J.Kylian

     Troisième et avant-dernière partie des erreurs de style les plus fréquentes. Il faut dire qu’il y en a beaucoup et qu’on ne cessera jamais d’en découvrir au fil de l’évolution stylistique de nos contemporains. Ce petit recensement, qui tend vers sa fin, n’est pas une note achevée sur les erreurs courantes, mais un aperçu général des erreurs de styles les plus fréquentes que nous observons ci et là. Après les maladresses portées à votre attention dans la seconde partie de cette courte série, nous relevons les suivantes :
Le problème de taille
     C’est « ze problem », celui qui est le plus susceptible de vous coller à la peau à tout moment si vous ne maitrisez pas les bases pour la revêtir, c’est la taille. Le problème de taille cause un déséquilibre de la silhouette, détruit votre prestance et rend votre style vulgaire lorsque vous revêtez un vêtement trop petit ou trop grand.
     °Quand le vêtement est trop grand
      C’est le problème le plus courant. En effet, très nombreux sont les jeunes hommes habillés trop grand mais qui pensent acheter des chemises à leur taille et qui vérifient soigneusement les coutures au niveau des épaules, mais rien a faire le mal est déjà fait. L’effet de cette grosse erreur est que la silhouette est noyée, infantilisée. Le rendu final est pataud. Ce phénomène s’explique peut-être par le réflexe acquis lors de notre enfance, quand nos mères, anticipant la croissance de nos corps pas encore formés, achetaient une ou deux tailles au dessus de sorte que nos vêtements nous aillent toujours, même quatre ou six mois plus tard.  Nos corps ayant terminé leur évolution, ce souci d’ordre économique et pratique doit seulement être visible dans nos albums de famille qui ont immortalisé notre tendre enfance et pas ailleurs. Rien de tel qu’un vêtement trop grand pour masquer vos attributs masculins gages de classe et vecteurs de séduction que sont vos épaules, vos pectoraux ou vos biceps.
     Pour ne pas réprimer votre virilité sous des bouts de tissus, prenez l’habitude d’être plus observateurs lors du choix de vos vêtements. Par exemple, pour trouver la bonne taille, prenez une taille en dessous jusqu'à être boudiné et quand ce sera fait, choisissez la taille juste au dessus, c’est très pratique. Pour les pulls, t-shirts, chemises etc. La manière dont le vêtement prend vos pectoraux doit être attentivement observée. Si ça flotte de partout ou si au contraire c’est très moulant, oubliez tout de suite. Pareil pour les épaules. Dans le cas d’une veste, les épaules ne sont pas le seul critère de jugement, il faut plutôt se concentrer sur le cintrage, les aisselles et le dos. Vous remarquerez souvent que les vestes « premier prix » ont une coupe qui ne vous satisfera jamais totalement. Pour les jeans, plutôt que de regarder la longueur (qui peut être très facilement retouchée) observez de préférence le niveau des hanches. Les fesses ne doivent pas flotter et le jean doit tenir sans ceinture. La seule exception a cette dernière règle concerne les codes du style hip hop street-wear, mais ce n’est pas le sujet traité ici. Ne focalisez pas non plus toute votre attention sur la taille indiquée par les étiquettes, qui sont souvent trompeuses car chaque marque, chaque enseigne, possède des chartes de mesures qui lui sont propres. Un L chez Ralph Lauren égalera un M chez Lacoste, un 46 chez Dior équivaudra à un 44 chez Gucci, un S chez Gap équivaudra à un L chez Celio, un M chez Nike à un L chez Adidas… Bref, de par l’anarchisme qui qualifie l’homogénéité du sizing, ayez toujours le réflexe d’essayer sans tenir compte de la taille annoncée.
     Une petite note sur l’effet oversized : ce sont des vêtements conçus pour être portés trop grands. Ils n’ont pas vraiment d’intérêt portés à leur tailles, l’effet désiré est un style décontracté et léger mais qui demande d’abord de bien maitriser les fondamentaux. Patientez donc un peu avant de vous y frotter.
     °Quand le vêtement est trop petit
     C’est le symptôme qui frappe celui qui travaille les excès de son style avec maladresse. En voulant éviter les vêtements trop grands, la majorité des hommes commencent par choisir des vêtements moulants boudinés dans des vêtements en stretch, lycra et autres. Ou encore, les fameux « près-du-corps » expression dont le sens m’échappe jusqu’aujourd’hui’. L’effet visuel est alors désastreux. Telle une femme à la forte poitrine portant un décolleté démesurément moulant, l’homme ultra-moulé apparaitra comme une erreur de casting aux tentatives maladroites.
Ceci dit, ne vous méprenez pas sur ce que nous appelons une coupe parfaitement ajustée au cintrage irréprochable. En aucun cas, elle ne fait référence à des vêtements trop petits qui moulent abusivement, plissant au gré de vos bourrelets. Un habit ajusté n’est pas disgracieux et n’empêche pas d’être à l’aise. Il y a en effet tout un univers entre un t-shirt ou une chemise, dont les manches vous couperont la circulation sanguine au niveau des biceps et vous étouffera au dos, et un t-shirt ou une chemise qui épousera votre torse sans pli disgracieux et sans opprimer vos formes.
     Vous comprenez donc que la taille compte plus que tout en matière de style car porter la bonne taille est un premier pas qui vous permettra de vous différencier de la masse. Retenez simplement qu’un habit trop grand ne met pas un valeur vos atouts corporels, 

un vêtement trop petit est vulgaire, vous devez être à l’aise dans vos tenues, ne faites pas confiance a ce qui est écrit sur les étiquettes indiquant la taille, n’hésitez pas a choisir une taille en dessous s pour trouver ce qui vous correspond le mieux. Pour être un peu plus averti sur votre taille et celle des marques, prenez un mètre ruban, mesurez sans serrer, votre tour de cou, votre tour de poitrine horizontalement et à l’endroit le plus fort sans bomber le torse, votre tour de ceinture au creux de la taille, puis, mémorisez l’indice chiffré. Ce sera votre taille métrique, ensuite cherchez l’équivalent dans un « guide des tailles » vous n’avez qu’à appliquer la correspondance lors du choix de vos tenues et le tour est joué. Un guide des tailles peut se trouver n’importe où sur le net, il suffit de fouiller.
 Acheter des vêtements de qualité médiocre
   Ca se voit a des kilomètres et vous ne pouvez pas être stylé avec ce type de fringues, vous pouvez acheter un gilet si ça vous chante mais le rendu sera ridicule si la matière ne suit pas. Il est presqu’impossible de dégager quelque chose avec une chemise en fausse soie trop grande exagérément usée. Il est difficile de mettre vos jambes en valeur avec un denim « coupe regular » à la Celio au délavage grossier. Dans le meilleur des cas, vous serez juste banal. C’est encore pire si la coupe ne suit pas.  Acheter un vêtement de qualité médiocre, c’est investir à perte, c’est investir dans une pièce qui ne vous satisfera pas et qui s’abimera très vite. Au final vous dépenserez votre argent pour détériorer votre image, et ce n’est pas ce que vous voulez. Lorsque vous aurez intégré les concepts de choix de coupe, de matière, et de taille, vous verrez qu’un beau vêtement ne coute pas forcement cher, et une solution très simple est de s’habituer a toucher, à voir et a porter des vêtements haut de gamme. Faites un tour dans les magasins haut de gamme du Plateau, de Marcory-Zone 4, ou des Deux-plateaux, ne soyez pas complexés et rendez leur une visite d’observation pour vous habituer aux tenues de qualité qu’ils proposent.
S’essayer aux couleurs quand on ne maitrise pas les fondamentaux.

Image 1

     S’habiller avec les bonnes couleurs est délicat, très délicat. Il faut presque’ une sensibilité artistique pour pouvoir à dégager et styliser ce que nous évoque un beau bleu saphir, un gris perle ou un vert caca d’oie. Nous lisons partout qu’il faut mettre de la couleur car les couleurs rendent bien sur les peaux brunes (nous préférons cette appellation au terme noir pour une meilleure perception mélanique du style), alors vous achetez de la couleur sans trop savoir ce que vous faites, et la plupart du temps le résultat est incohérent.
     Commencez plutôt avec les couleurs basiques, blanc, gris, noir et bleu marine ou bleu roi. La règle est simple, il suffit de reproduire un contraste entre votre peau et vos vêtements (pas un contraste exagéré), de sorte à ce que la couleur de votre peau ne soit pas agressée par celle du vêtement mais plutôt équilibrée et rehaussée par celui-ci. Par exemple, si vous êtes brun foncé, une chemise parme et une veste noir ébène feront très bien l’affaire, de même, si vous êtes d’un brun très foncé, une chemise blanche et une veste gris perle vous iront à merveille. Si vous êtes d’un brun clair réduisez un peu plus la luminosité de vos mises en reproduisant le contraste peau-cheveux etc. Ensuite, vous pourrez monter en régime en y ajoutant un peu de violet, de beige, de bordeaux etc. Prenez votre temps, c’est une découverte, pas une course ou une formule mathématique.
Ne pas s’habiller selon les circonstances
    Il est souvent mal vu, voire prétentieux, de venir dans une simple soirée avec une veste très légèrement satinée et des chaussures pointues. C’est inadapté et ça manque de spontanéité. De la même manière il est ridicule de voir quelqu’un de très bien habillé mais dans des matières épaisses ou avec des superpositions qui l’empêchent de s’aérer convenablement et qui le font souffrir sous la chaleur mythique de nos tropiques. Ou encore ces fameuses chemises business que certains s’autorisent a sortir hors du bureau… au lieu de cela, gardez à l’esprit que la majeure partie de votre investissement doit aller dans du casual, du décontracté, tout simplement parce que c’est ce que vous mettez le plus souvent. Ainsi, si nous vous conseillons de vous consacrer sur des couleurs et des matières nobles et sobres, c’est tout simplement pour pouvoir porter vos vêtements dans un large éventail de situations. Commencez toujours par du polyvalent et de l’intemporel.
Faire confiance aux femmes pour s’habiller.
     Le shopping avec une amie, on l’a presque tous fait. Le problème c’est qu’en général, une fille n’a de bon gout que pour la mode féminine. Une fille pèchera dans les détails et surtout au niveau des coupes, et ce, même si elle arrive parois a composer une tenue correcte. D’abord parce que ce n’est pas son univers, et ensuite parce qu’elle n’a pas la perception virile que nécessite la mode masculine, alors que chez nous les mâles, c’est inhérent.



Facebook Twitter Google Plus

ON A FAIT UN TOUR Á LA PETITE BOUTIQUE

26 - 11 - 2016 | Chon Crick

De ces taxis, ces voitures garées en épi, [......]


Lire la suite ...

SAPÉ COMME UN CAFARD OU UNE COCCINELLE : SECONDE PARTIE

27 - 04 - 2016 | J.Kylian

Dans l’article précédent, j’ai légèrement [......]


Lire la suite ...

SAPÉ COMME UN CAFARD OU UNE COCCINELLE : PREMIÈRE PARTIE

13 - 04 - 2016 | J.Kylian

Le costume est comme un match de boxe, si tu t’écrases [......]


Lire la suite ...

INTRODUCTION AU STYLE

15 - 09 - 2013 | J.Kylian

En tant qu’individus soucieux  de la qualité [......]


Lire la suite ...