TU SAIS QUE TU ES SUPPORTER MASO

05 - 06 - 2014 | Chon Crick

La Coupe du Monde au Brésil, ça y est ! Impossible d’y échapper à cette « orgie footballistique », avec son lot de larmes, de gouttes de sueur sans oublier ces séances fatales de tirs aux buts. Et bon en supporter maso, on se doute bien que vous serez aux premières loges pour suivre les sessions de torture gracieusement offertes par Drogba et les siens. Et si avant de vous laisser y aller, on évaluait votre taux de soumission, votre mazoya 
Tu sais que tu es un supporter maso quand : Tu te rappelles encore du raté monumental de Drogba face à l’Egypte en 2006. Et tu te dis que s’il avait marqué ce jour-là, les choses seraient différentes aujourd’hui. 
Tu te rappelles avoir crié comme un fou quand en 2010, Kader « Popito » Keïta égalisa d'une magnifique frappe du gauche. 
Et quelques minutes plus tars, après le but victorieux des Fennecs, tu t’es senti aussi seul qu’un officier perdu dans le désert, avec tes yeux pour pleurer. Lawrence d’Éburnie
Tu n’as jamais vraiment arrêté de les supporter, même quand ils te déçoivent. 
« L’entraîneur vaut rien ! », « La poule était trop compliquée », tu trouves toujours des excuses. Tu es tellement bon qu’avec toi à ses côtés, le nez de Pinocchio ne serait pas allongé. Le soir de la défaite face à la Zambie, tu n’as pas mangé. 

Tu voulais qu’on lance une mission de recherche pour retrouver le ballon envoyé au-dessus des buts par Drogba. Drogba est certainement parmi tes footballeurs préférés, si ce n’est pas Le joueur. 
Tu lui pardonnes tout, alors que tu n’en fais pas autant quand ta copine est en retard par exemple. 
Tu es convaincu que les prestations souvent sans relief de Yaya sont dues à aux terrains trop souvent piteux. « Le pauvre », il préfère les impeccables pelouses anglaises. 
Tu espères secrètement que François « Serenito » Zahoui revienne. 
Tu es prêt à mettre sa cravate orange jusqu’à ce qu’il soit de retour. Bon courage !

Lamouchi ne trouve pas grâce à tes yeux. Maso oui, mais fou non !
C’est le seul et unique responsable des mauvaises prestations des pachydermes. 
Ton entourage, tes proches, tes amis ont rendu les armes depuis, mais toi tu continues de les supporter. 
Peu importe ce que les autres diront, les moments de bonheur qu’ils t’ont procurés, les tables basses que tu as cognées en courant, les maux de tête qu’ils t’ont donnés, les cours qu’ils t’ont obligés à tirer, les journées (de travail) qu’ils t’ont obligées à écourter…Non, tu ne regrettes rien. Edith Piaf, sors de ce corps !



Facebook Twitter Google Plus

NEYMAR, PARIS TENU

05 - 08 - 2017 | Chon Crick

« Maman, Maman, comment on fait ? » [......]


Lire la suite ...

LES JOLIS COUPS DE KROOS

18 - 04 - 2017 | Chon Crick

Tapi dans l’ombre, caché derrière son ordinateur [......]


Lire la suite ...

LE BALLON D'OR DANS LES PIEDS D'INIESTA

13 - 12 - 2016 | Chon Crick

La lumière nocturne allongeant à l’infini [......]


Lire la suite ...

LES BLEUS BIEN SEREY PAR LA SÉLÉPHANTO

16 - 11 - 2016 | Chon Crick

Dents en jachère pour récolter les faveurs [......]


Lire la suite ...