OSCARS 2014 : « AND THE WINNER IS NOT LEO ! »

03 - 03 - 2014 | Chon Crick

Courte. Notre nuit aura été courte comme le short noir de Pharrell qui après son big hat des Grammy Awards remet le couvert. Le leader vocal des N.E.R.D prend des risques (vestimentaires). Comme Matthew McConaughey et son rôle dans Dallas Buyers Club. Vainqueur du Best Actor, devant entre autres, Léonardo DiCaprio. Enième rendez-vous manqué pour l’interprète du Titanic.  
JARED, LUPITA, 12 YEARS A SLAVE, TRIO MAGIQUE
Sur le plan cinématographique, l’année 2013 aura été une des plus belles années. Un grand millésime. Aussi bon qu’une bouteille de Petrus. D’American Hustle à Blue Jasmine, en passant par 12 Years A Slave, nous avons pris le temps de déguster tous ces films. Tous ceux dont on parlait, en bien ou en mal d’ailleurs. Histoire de nous faire notre propre opinion. Et nous nous sommes même fait notre petite liste. Quelques noms pour l’ami Oscar, celui que tous aimeraient prendre dans leurs bras. Jared Leto pour le meilleur second rôle masculin, check. La resplendissante Lupita Nyong’o pour le meilleur second rôle féminin, check. Jusqu’ici tout va bien. Puis, c’est autour de Cate Blanchett – qui ne figurait pas dans nos petits papiers - de s’emparer à son tour d’une statuette dorée. Best Picture pour 12 Years A Slave, récompense ô combien méritée pour ce film sur l’esclavage qui ne laisse pas insensible. Notre liste aurait pu être complète mais c’est McConaughey qui est monté sur scène.

LEONARDO DICAPRIO, PERDANT MAGNIFIQUE
« And the winner is… ». Au moment où son nom retentit dans le Dolby Theatre, Matthew McConaughey embrasse son épouse, enlace son partenaire à l’écran Jared Leto avant de saluer Léonardo DiCaprio. Cette accolade entre les deux favoris résume à elle toute seule la 86ème cérémonie des Oscars. Deux acteurs aux destins croisés qui étaient tous les deux à l’affiche du Loup de Wall Street. A Léo le 1er rôle tandis que Matthew se contente de quelques apparitions. Sauf que ce soir, les rôles sont inversés. Autrefois, cantonné aux comédies romantiques (Comment se faire larguer en dix leçons), l’acteur texan brille aujourd’hui. 

Sa transformation physique y est certainement pour quelque chose. Alors pour DiCaprio, perdre dans ces conditions-là, n’a rien de dégradant. Bien au contraire. L’interprète d’Inception passe une nouvelle près de cette statuette dorée qu’il convoite depuis mathusalem. Perdant magnifique comme J.Gatsby. Rôle qu’il a aussi campé avec brio. Pas assez apparemment pour faire d’Oscar, un ami.   Gravity - et ses sept figurines dorées - est le grand vainqueur de la soirée. Léonardo DiCaprio, le grand perdant. A croire qu’il reste à « wolfie » encore des lignes (blanches) à franchir pour atteindre l’arrivée.



Facebook Twitter Google Plus

MOONLIGHT, TOLÉRANCE HÉROS

29 - 03 - 2017 | Chon Crick

Les super-héros qu’on découvre puis apprécie [......]


Lire la suite ...

RÉTRO : LUKE, LION EN CAGE

23 - 12 - 2016 | Chon Crick

[Article certifié sans spoil ou presque !]

DU BALAI !

C’est

[......]


Lire la suite ...

«LES ENFANTS D’HOUPHOUËT» OU QUAND LES ZIGUEHI RACONTENT LEUR HISTOIRE

20 - 12 - 2016 | Chon Crick

Il est à peu près 18h30 quand les premiers [......]


Lire la suite ...

MHD: ON A FAIT LE MOUV

30 - 07 - 2016 | Chon Crick

« Ma chérie pourquoi tu l’as laissée [......]


Lire la suite ...