«JE SUIS QUI POUR TOI ?» OU QUAND TU DOIS VOTER POUR ELLE

21 - 12 - 2016 | Chon Crick

« Tu vas où ? », te demande-t-elle en te voyant quitter le lit.
Depuis vendredi soir, tu ne l’as pas quitté. Petit-déjeuner, déjeuner, dîner, échanges de bons procédés, films, séries, tu as tout fait avec elle. Alors forcément, tu as besoin de respirer.
« Suis là ! », d’un ton agacé. Tu poursuis ta route vers le réfrigérateur, l’ouvres, prends une bière avant de te poser devant la télé. Ce soir, Paris reçoit Nice. « Un bon petit match pour terminer le week-end en beauté », à voix haute.
Le match a à peine démarré, qu’elle surgit devant toi !
Chemise ouverte pour que tu aies des idées malseines, short plus court que les mégots de cigarettes qui dorment dans ton cendrier, la jeune go est là pour t’embrouiller comme Canal, un jour de pluie.
« Tu fais quoi ? Quitte-là ! », sans lui indiquer une nouvelle adresse.
« Il faut qu’on parle ! », d’une voix déterminée.

CHILLER POUR CHILLER
Titulaire en devenir à qui tu donnerais le brassard à défaut de brassières, remplaçante qui est tout-terrain, sans chichis, tu n’as pas fait de plan. La dernière fois que tu en as fait un, c’était pour ton dixième anniversaire.
D’ailleurs, c’est à un anniversaire que tu l’as vue la première fois.
Tu t’es demandé si tu étais à la hauteur tellement elle était grande avec ses longues jambes interminables.
Malgré ses yeux de biche, tu n’as pas activé le mode chasseur.
Ce soir-là, tu étais venu chiller pour chiller, te détendre, sans Stelair (on the beat).

TAXI DRIVER

Les baffles crachent peu de coupé-décalé, beaucoup de rap. Alors, vous tremblez de joie ! La grande go bouge, danse, tape des DAB mieux que Pogba ! Tu voles pour la regarder.
Puis vient le moment où ton anniverseureux de pote chasse tout le monde, toi y compris : « C’est bon ! Il est l’heure ! Les voisins vont encore venir dire qu’on fait trop de bruit ! ».
La biche sort son iPhone 6 pour appeler un taxi parce que « sa voiture est au garage ». Alors, tu lui proposes de la « raccompagner chez elle ».
« Voilà c’est ici ! », en te montrant un immeuble neuf.
« C’est bien ! », faussement intéressé.
« Tu sais que je t’ai vu quand je dansais. Tu pensais à quoi ? », relançant la conversation.
« Je voulais faire ça…», en te rapprochant d’elle.
Aucun météorologue n’avait prévu ce vent qu’elle t’a mis.
 

JOUR DE VOTE 
Quelques jours plus tard, le temps que tu retrouves de nouvelles couleurs comme un gars qui se dépigmente, elle est réapparue.
Vous vous êtres brunchés, embrassés, rapprochés et depuis – bientôt deux mois – elle passe tous les week-ends chez toi. D’ailleurs, tu trouves, avec toutes ses petites culottes qu’elle laisse, la ficelle un peu grosse mais tu fais semblant de ne pas voir qu’elle en veut plus.

Contrairement aux autres candidates, tu ne lui as fait aucune promesse. Ni changement de statut, ni poste vacant à combler.
Alors forcément quand elle a t’a dit : « Il faut qu’on parle ! » avant de demander : « Je suis qui pour toi ? », de réponse tu n’en avais pas.
« Je ne sais pas ! », glacé comme la bière que tu bois.
« Comment ça tu sais pas ? Tu es un grand garçon, non ? », te rappelant ton âge avancé.
« Pardon, y a ballon ! Demain, on va parler ! », sifflant la fin de la partie.
« Honhon ! Today na today !», Savage comme Tiwa.
Puis elle lance sa campagne : « Ca fait deux mois que je viens ici, tous les week-ends ! On s’amuse, sort, on rigole, tout ça c’est bien ! Mais je suis qui pour toi, hein ? On va où ? Si c’est diplôme tu veux avoir, faut aller voir Josey ! ».

« Je n’ai pas de GPS donc je sais pas où on va », essayant de suivre la rencontre.
« Tu n’as pas de GPS ! », pensant à prendre du savon pour nettoyer ta bouche sale.
« Comme tu fais rien avec moi, vais me libérer ! », se croyant dans Prison Break.
Et là, tu trouves enfin la réponse. Tu sais qui elle est. Elle a d’abord été ton Ministre de l’Education, parce qu’elle n’en manque pas, ton Ministre de l’Urbanisme, parce qu’elle connaît « les petits coins tranquilles d’Abidjan », ton Ministre de la Santé quand il fallait prendre soin de toi et tes migraines, et surtout ton Ministre de l’Intérieur parce qu’elle est déjà dans ta tête.
« Je veux qu’on essaie de faire quelque chose ensemble ! », les yeux posés sur la go à la chemise ouverte.
« Essayer, ça veut dire quoi ? Je suis pas stagiaire pour avoir période d’essai !», jamais satisfaite.
Elle a flô[1], finalement.
En attendant, tu reçois les candidates surtout celles qui ne te demanderont pas : « Tu vas où ? ».
 

[1]
Partir.



Facebook Twitter Google Plus

BACK IN THE DATE: TON EX REVIENT!

09 - 05 - 2017 | Chon Crick

-         « [......]


Lire la suite ...

« CHÉRI, FAUT M’AIDER » OU QUAND L’ARGENT FAIT LE MALHEUR

15 - 02 - 2017 | Chon Crick

Posé sur la table basse, le nouveau portable [......]


Lire la suite ...

FRIENDZONE: THE PLACE TO BE?

19 - 10 - 2016 | Chon Crick

Á moins d’avoir les oreilles bouchées par [......]


Lire la suite ...

QU’EST-CE QU’UN MOUGOUPAN ?

20 - 08 - 2016 | Chon Crick

Sur tes lèvres, celles de tes bandits ou celles [......]


Lire la suite ...