ON A FAIT UN TOUR Á LA PETITE BOUTIQUE

26 - 11 - 2016 | Chon Crick

De ces taxis, ces voitures garées en épi, sortent des adolescents ravis de s’inscruster parmi les plus grands, mais aussi des jeunes hommes et femmes sapés comme jamais, des vieux pères et vieilles mères curieux. Qu’ils soient à l’aise dans une tenue décontractée ou à l’étroit dans un skinny, tous viennent à la Petite boutique, éphémère, voir les produits de jeunes créateurs ivoiriens.

UN MARCHÉ Á DYNAMISER

C’est à Cocody, au BAO Café, et son ambiance bon enfant, que l’évènement a lieu. « On a voulu créer un cadre pour marque des ivoiriennes », explique le co-organisateur de ce rendez-vous Aziz.
Cheveux courts, chemise rouge fleurie, le jeune homme enthousiaste affirme : « On veut dynamiser le marché ivoirien ! ».
Entre deux éclats de rires des premiers clients dispersés sur les quelques mètres carrés à l’étage, il poursuit : « La plupart des gens se disent que les produits sont trop chers. L’Ivoirien qui commence à travailler n’a pas forcément beaucoup d’argent à dépenser. Nous voulons donner accès à des produits de très bonne qualité ».
Et parmi ceux-ci, figurent pêle –mêle les sacs à dos ou porte-billets en cuir Fenoskin, les mocassins Toss pour sapeur confirmé ou en devenir, mais aussi les chemises hyper-colorées Griot ou encore les tee-shirts  Indie Lowve
Casquette à l’envers pour prendre d’assaut une Sexion, tee-shirt blanc, Philippe-Arnaud, le créateur, tente de « prendre les codes ivoiriens pour les mettre à la sauce urbaine ». D’où les motifs akan sur les vêtements qu’il propose.

PETITS PRIX POUR GROSSES ENVIES
Il est vingt-deux heures quand la Petite Boutique, qui est aussi une « performance design d’intérieur du studio BLK », commence à se remplir.
Acheteurs, blogueurs, journalistes, fashion victimes de la Mode, ils sont plusieurs à circuler entre les porte-vêtements ou les étals sur lesquels les articles sont exposés. 

Les prix sont pour la plupart compris entre 5.000 à 35.000 francs CFA. De quoi satisfaire tes mille et une envies. Celles du jeune homme à la chemise fleurie sont surtout de : « créer une réelle expérience shopping à Abidjan » avant d’ajouter : « C’est un  premier test. On va en faire dans d’autres endroits, à Abidjan ».

Il est un peu plus de deux heures du matin quand Cocodit aux derniers clients que l’heure est venue de s’en aller. La Petite Boutique elle est ouverte, jusqu’au 4 décembre.



Facebook Twitter Google Plus

SAPÉ COMME UN CAFARD OU UNE COCCINELLE : SECONDE PARTIE

27 - 04 - 2016 | J.Kylian

Dans l’article précédent, j’ai légèrement [......]


Lire la suite ...

SAPÉ COMME UN CAFARD OU UNE COCCINELLE : PREMIÈRE PARTIE

13 - 04 - 2016 | J.Kylian

Le costume est comme un match de boxe, si tu t’écrases [......]


Lire la suite ...

INTRODUCTION AU STYLE

15 - 09 - 2013 | J.Kylian

En tant qu’individus soucieux  de la qualité [......]


Lire la suite ...

LES ERREURS DE STYLE LES PLUS FRÉQUENTES (1)

15 - 09 - 2013 | J.Kylian

En matière de mode et de style, l’homme possède [......]


Lire la suite ...