LES BLEUS BIEN SEREY PAR LA SÉLÉPHANTO

16 - 11 - 2016 | Chon Crick

Dents en jachère pour récolter les faveurs d’un public lensois déjà conquis, manteau gris pour combattre le froid qui a le vent en poupe, l’ex-international Aruna Dindane donne le coup d’envoi fictif de ce France - Côte d’Ivoire. Après la minute de silence en l’honneur de Laurent Pokou, décédé il y a peu.
La raclée dont certains supporters Ivoiriens avaient peur à juste titre, après le terne match nul face au Maroc, n’a pas eu lieu. Grâce entre autres à Serey Dié, toujours prêt à couper les trajectoires et découper l’adversaire.

ÉQUILIBRE

Positionné haut dans un 4-3-3, le bloc français presse et empêche ainsi les deux tours jumelles Kanon & Diomandé de ressortir le ballon correctement. Quand le capitaine ivoirien ne s’intercale pas entre les deux, pour les soulager, il prolonge sa longue histoire d’amour avec les cartons jaunes, glisse un petit pont à Kanté, dégage à l’emporte-pièce.
Les premiers bleus sur les Éléphants – disposés eux aussi en 4-3-3 - sont l’œuvre de Gameiro (9ème) dont la frappe meurt derrière le filet, le faisant trembler. Trompé par l’illusion d’optique, le public exulte avant que la demi-volée de Traoré, qui s’écrase sur le montant de Benoît Costil, ne le calme. Le but de Kalou qui a suivi est refusé pour hors-jeu. Ca y est, le match est lancé, se dit-on.
Mais ni le cafouillage dans la surface d’un Gbohouo (27ème), moins serein qu’un Mauritanien qui dit y a pas monnaie, ni la frappe de Kodjia (29ème) ne feront évoluer le score.
La mi-temps s’achève sur un score nul & vierge, où la puissance physique des Ivoiriens a gêné la bande à Pogba.

LES CLÉS DU BUS 
Si Deschamps profite de la mi-temps pour procéder à trois changements et passer à un 4-2-3-1, Dussuyer lui préfère récupérer les clés du bus que Mourinho place devant ses buts.

Résultat : il y a encore moins d’espace au sein de la défense ivoirienne que dans un waren, un taxi communal, à la descente ! Avec un Dié à la limite de l’expulsion mais infatigable, bien soutenu par Kessié et Aurier plus entreprenant qu’en première période.
Mais ils ne font pas que subir ! N’eût été la maladresse de Gradel sur sa tentative de lob (67ème), après que le gardien soit parti pour Koh Lanta, la Côte d’Ivoire menait 1-0. Rentré à la place d’un Dembélé en panne d’inspiration ce soir, Nabil Fékir lui aussi rate l’occasion d’ouvrir le score quelques minutes plus tard.

Mais ce raté n’est rien par rapport à Giovanni Sio et sa frappe molle, crime contre l’efficacité (71ème) ! Fatigué d’étaler son aisance balle au pied sur la verte pelouse lensoise, Adrien Rabiot, l’un des meilleurs Bleus avec Kanté, ce soir, sort sur blessure.

COSTIL SAUVE LES BLEUS

La fin du match permet au zouglouman Didier Bilé d’apparaître furtivement à l’écran, jouant du tam-tam au milieu de la foule sevrée d’occasions franches et nettes.
Revenu à temps de son escapade thaïlandaise, Costil sauve les siens en stoppant la reprise de Pepe, d’une main ferme. Á la fin du match, Français et Ivoiriens se saluent, se check. Les anciens et/ou actuels coéquipiers échangent quelques mots.

Tout est bien qui finit bien. Surtout pour la Séléphanto, qui semble être sur la bonne voie, après avoir bien Serey les Bleus ce soir.



Facebook Twitter Google Plus

NEYMAR, PARIS TENU

05 - 08 - 2017 | Chon Crick

« Maman, Maman, comment on fait ? » [......]


Lire la suite ...

LES JOLIS COUPS DE KROOS

18 - 04 - 2017 | Chon Crick

Tapi dans l’ombre, caché derrière son ordinateur [......]


Lire la suite ...

LE BALLON D'OR DANS LES PIEDS D'INIESTA

13 - 12 - 2016 | Chon Crick

La lumière nocturne allongeant à l’infini [......]


Lire la suite ...

QUAND RONALDOMINAIT

22 - 09 - 2016 | Chon Crick

Au quartier, tout le monde voulait être comme [......]


Lire la suite ...