POGBA, AU SOMMET DE LA CRÊTE

12 - 08 - 2016 | Chon Crick

Assis dans ce fauteuil en cuir, ce petit garçon frêle, à peine au-dessus de la dizaine, se fait coiffer. Dans ce salon où ils font la paire avec des ciseaux, non loin du Commissariat du 12ème Arrondissement aux Deux-Plateaux, c’est l’heure de pointe en ce samedi midi. Le « Suarez », écrit sur la tête du môme, ferait passer d’autres pour des amateurs. Á commencer par Pogba, au sommet de la crête avec son transfert record vers Manchester United.

LE RETOUR DU FILS PRODIGUE

Dans les tiroirs depuis des semaines, le transfert du jeune milieu de terrain a finalement été annoncé ce lundi 08 août. Pendant que certains commémoraient ce jour où Drogba quitta la Séléphanto, Manchester United récupérait son ancien petit prodige contre un chèque de 105 millions d’euros (69 milliards de francs CFA).
Il était 23h45, l’heure à laquelle les corps fatigués s’étalent sur de douillets paddocks.
Paul « La Pioche » Pogba s’apprête donc à rejouer sur la verte pelouse d’Old Trafford, qu’il n’a plus foulée depuis la saison 2011/2012. « Je voulais du temps de jeu », explique-t-il souvent à propos de son départ.
La rupture aurait eu lieu ce jour de Décembre 2011 où malgré les nombreuses défections, Sir Alex ne l’aligne pas. La pépite impatiente, Ferguson l’a finalement laissée partir pour la Juventus.  

UN JEUNE CHEZ LA VIEILLE DAME

Chez la Vecchia Signora – la Vielle Dame en langage sous-titré, le longiligne et talentueux milieu, alors âgé de 19 ans, est élévé à la dure par Antonio. Mais le Conte, écrit d’une main de fer par l’entraîneur italien, est une belle histoire d’amour.
Aux côtés entre autres d’Andréa Pirlo - milieu de terrain à la barbe christique, Pogba est rarement à court d’inspirations. Il « La Pioche » dans son désir « d’être le meilleur milieu de l’histoire ».
Dribbles élastiques, frappes lontaines qui font mouche – comme face à Udine, le milieu relayeur français multiplie les coups d’éclat. Certains « vineurs » pressés les compilent sur fond de remix hip-hop.
Mais il n’y a pas que les beaux gestes du quadruple champion d’Italie qui sont passés au crible, ses coupes de cheveux aussi.

LA FORTE CRÊTE

Blond, iroquois, léopard, avec le signe « Batman » ou un « Pogboom », les coiffures qu’il a affichées passent rarement inaperçues. Et, toujours cette crête qui ne bouge quasiment jamais ! Même quand il DAB.
C’est à Ozoir-La-Ferrière, banlieue parisienne que le vingtenaire « joue les fortes crêtes ».

Là-bas, dans cette petite commune de Seine-et-Marne, se trouve son coiffeur Michael Caiolas et son salon apprécié par d’autres footballeurs.
Pour faire une coupe à la Pogba, « 10 à 15 minutes » suffiraient, explique ce coiffeur abidjanais expérimenté – joint par téléphone. Avec ses inspirations capillaires, le néo-mancunien la joue comme Beckham qui pendant les années 2000 changeait plus souvent de tête que de club.
Ce signe extérieur d’originalité pourrait s’apparenter à une farouche volonté de s’afficher si le numéro 6 de Manchester n’était pas avare en bons mots. Á ceux qui l’ont parfois dans le viseur, le coéquipier d’Eric Bailly préfère les réseaux sociaux et ce lien direct, sans filtre, ni filet.
C’est sur cette proximité du joueur aux 7 millions d’abonnés sur Instagram, deux fois moins que Benzema, que les sponsors ont entre autres misée.
GARDER LA CRÊTE SUR LES ÉPAULES
La mise en scène de la prophétie que les Red Devils et la marque aux trois bandes ont organisée, à coups de hashtag - #Pogback et de vidéos, fait grand bruit dans le branle-bas du mercato.
De mémoire d’amoureux du foot, on n’avait jamais vu autant d’engouement autour d’un transfert !

« J’aime bien ce côté happy ending », reconnaît ce supporter mancunien avant de tempérer : « Le montant lui me sort par les narines ! ».
Il y a longtemps que nous avons renoncé à comprendre la folie des transferts. Ce n’est pas non plus son Euro en demi-teinte qui pourrait l’expliquer.
Contraint d’évoluer plus bas pour soulager ses défenseurs –allergiques à la relance, le technique milieu français a été trimbalé sur et en dehors du terrain. Milieu droit face à la Roumanie, sur le banc face à l’Albanie – le temps d’une mi-temps, avant d’être finalement associé à Matuidi, le joueur aux 38 sélections a pâti de cette instabilité tactique.
Sous les ordres de José Le Mou - qui fait à nouveau le dur, le vice-champion d’Europe a l’occasion de progresser, devenir un meilleur « box-to-box », ce milieu à tout faire. Il n’y a pas si longtemps avant qu’il ne traîne des pieds sur les terrains, Yaya Touré était le meilleur d’entre eux. Mais ça, c’était avant.
Le prix de son transfert va le suivre, comme les publicités de Jumia après un passage sur le site : partout !
Á Paul Pogba de garder la crête sur les épaules.    



Facebook Twitter Google Plus

NEYMAR, PARIS TENU

05 - 08 - 2017 | Chon Crick

« Maman, Maman, comment on fait ? » [......]


Lire la suite ...

LES JOLIS COUPS DE KROOS

18 - 04 - 2017 | Chon Crick

Tapi dans l’ombre, caché derrière son ordinateur [......]


Lire la suite ...

LE BALLON D'OR DANS LES PIEDS D'INIESTA

13 - 12 - 2016 | Chon Crick

La lumière nocturne allongeant à l’infini [......]


Lire la suite ...

LES BLEUS BIEN SEREY PAR LA SÉLÉPHANTO

16 - 11 - 2016 | Chon Crick

Dents en jachère pour récolter les faveurs [......]


Lire la suite ...