JUSQU’Á LA DERNIÈRE GOUTTE

16 - 07 - 2016 | Donna Keating

Jusqu’à présent, tu t’es jouée les filles prudes cachant bien ton jeu et les idées sombres que tu avais derrière la tête, au point où il te voit comme la petite go sage à qui il ne faut pas demander d’aller plus loin qu’une embrassade de peur de se voir refoulé et d’être frustré. 
Et pourtant, la petite « cochonne » que tu es a aujourd’hui décidé de faire tomber le masque de la pudeur. Dans ce tête-à-tête où chaque adversaire cherche à mettre l’autre hors d’état de nuire, il importe de mettre toutes les armes de son côté afin de ne pas être pris dans ses propres filets.
    
GOOD GIRL GONE BAD
Lors de vos Échanges de Bons Procédés (EBP), tu lui as toujours laissé le dessus afin qu’il se sente maître de la situation. Maintenant qu’il pense avoir les choses sous contrôle, il est temps d’inverser la tendance et de prendre les choses en main (dans tous les sens du terme). Pas de place pour la timidité, ce soir tous les coups sont permis. Cette soirée, il ne l’oubliera pas de sitôt.
Loin de toi l’idée de vouloir concurrencer ses partenaires précédentes, il s’agit juste de lui faire garder à l’esprit que l’expression « méfie toi de l’eau qui dort » n’est pas fortuite.
Á peine a-t-il franchi le pas de la porte que tu es là, plantée en face de lui, dans ton plus simple appareil, l’attendant un verre de son whisky préféré à la main.
Le mot d’ordre il l’a compris, alors maintenant les choses sérieuses peuvent commencer.    

KEEP CALM AND TAKE YOUR TIME
Bien vrai que la majorité (sinon tous) des hommes sont férus de fellation, il ne faut pas d’entrée de jeu se jeter goulûment sur la bête. L’on ne cessera jamais de le répéter assez, le mot d’ordre c’est « prenons notre temps » et cette phrase doit être le leitmotiv de tout EBP.
Pour rester maîtresse de la situation, il faut savoir maintenir son partenaire en haleine. Il faut pouvoir faire languir l’adversaire en face en le décortiquant de la tête aux pieds. Chaque centimètre de peau est une zone qui demande à être exploitée et explorée.
Savoir jouer des caresses est un atout majeur peu importe qu’elles soient faites à la main, avec la langue ou la bouche.
Un zeste de langue par-ci, un suçon par-là, une légère morsure çà et là ou encore un coup d’ongles savamment administré. Oreilles, cou, bouche, tétons, torse, cuisses, flancs, testicules chacune de ces parties peut être exploitée au centimètre voire au millimètre près.  
Enfin quand l’adversaire est pris au filet de la passion lady le temps est venu d’abattre ta dernière carte, la plus importante de toutes.

LIKE A LOLLIPOP
Leçon numéro un, faire une fellation est le résultat d’une envie personnelle et non d’une contrainte liée à l’insistance un peu trop prononcée de son partenaire. Le but recherché ici est le don du plaisir, et pratiquer cet exercice sous l’effet de la contrainte provoquera une réaction tout autre que celle que l’on veut obtenir. En d’autres termes si tu n’es pas prête à franchir cette étape, ne t’y aventure pas. 
La partie la plus sensible de l’engin masculin est le gland. Exit donc l’idée selon laquelle il est impératif d’engloutir le membre dans sa totalité au point de régurgiter son repas de midi ! Cela n’existe que dans les films pornographiques.
Les principaux organes qui entrent en jeu ici sont la bouche et la langue mais surtout pas les dents.
La langue étant un organe râpeux, cela est un atout pour procurer des sensations inouïes. Les mains ont également un rôle très important à jouer dans cet exercice. Tout est une question de rythme et lorsque l’on trouve le bon, le tour est joué. 

Il est donc primordial de pouvoir réussir à alterner les petits cercles fait avec la langue ou la paume de la main autour du gland  avec les « va et vient » exercés par la langue tout le long de la tige et les accélérations vigoureuses, où l’on peut se permettre d’y aller franchement, de la main et de la bouche.
Mais il est aussi important d’être attentive aux réactions de son partenaire afin de savoir ce qui lui plaît ou ce qui ne lui plaît pas.
Lécher, sucer, presser, embrasser, utiliser des aliments (glaçons, bonbon à la menthe, chantilly… mais surtout éviter les aliments collants), ou des accessoires (huiles de massages gourmandes, bandeaux sur les yeux…), mais aussi alterner les sensations (chaud, froid…) Bref… faire une fellation c’est laisser courir son imagination avec douceur et plaisir.
C’est aussi le moment où la femme peut faire ressortir le côté dominatrice qui sommeille en elle en prenant des initiatives car qu’on se le dise à ce moment-là l’homme est dans un état d’abandon de soi et de soumission totale.  

Une dernière chose, messieurs il est important d’avoir une bonne hygiène intime. Autant vous n’arrivez pas à être nez à nez avec la  
« foufoune » de votre partenaire qui sent le camembert lors d’un cunnilingus, il est rédhibitoire pour ces dames d’avoir en pleine bouche un « zgeg » qui pue le roquefort.    



Facebook Twitter Google Plus

OH MY GODE

20 - 05 - 2017 | Donna Keating

Depuis que vous êtes devenus des astronautes [......]


Lire la suite ...

CONVERSATIONS SANS FILTRE

27 - 12 - 2016 | Donna Keating

Coucou ! Ce message toute la journée, [......]


Lire la suite ...

RENCONTRE AU SOMMET

29 - 10 - 2016 | Donna Keating

La clé qui ouvre le sésame ayant été trouvée, [......]


Lire la suite ...

SÉSAME OUVRE-TOI

21 - 05 - 2016 | Donna Keating

Pendant longtemps tu as fait des pieds et des [......]


Lire la suite ...