QUESTION D'ACCESSIBILITE

25 - 03 - 2012 | Marc Aurèle

L’art a traversé le temps en créant diverses illusions, de part son rang dans la société, son mode d’expression et sa richesse pluridisciplinaire, en s’attachant parfois à des normes académiques, culturelles et sociales. De plus, l’art plastique a toujours connu des normes strictes d’exécution. Il s’agit de ces normes académiques que le peintre et le sculpteur se devaient de respecter pour faire partir de la classe des initiés, des privilégiés. Le respect de l’équilibre dans la construction était un des éléments ostentatoires de l’œuvre plastique.
Je pouvais, par exemple, en tant qu’individu me référer à ma culture générale pour définir l’art. Chose qui n’est plus toujours aisée. L’art serait réservé à une tranche de la société à cause de l’apprentissage de ses canons, mais aussi de la qualité et du temps de réalisation d’une œuvre.Les artistes du début du vingtième siècle eurent le souci, semble-t-il, de vulgariser leur art et de le rendre accessible à tous. Ils permirent ainsi l’apparition de plusieurs nouveaux concepts artistiques. Ces différents concepts ont en effet avec leur prolifération et leur souci de rupture occulté les caractères traditionnels de l’art.
L’art a traversé le temps en créant diverses illusions, de part son rang dans la société, son mode d’expression et sa richesse pluridisciplinaire, en s’attachant parfois à des normes académiques, culturelles et sociales. De plus, l’art plastique a toujours connu des normes strictes d’exécution. Il s’agit de ces normes académiques que le peintre et le sculpteur se devaient de respecter pour faire partir de la classe des initiés, des privilégiés. Le respect de l’équilibre dans la construction était un des éléments ostentatoires de l’œuvre plastique.  
Avec l’avancée technologique, la composition, la conception, la conceptualisation et l’exécution ont évolué.De même, la télévision, l’internet, le téléchargement, qui est un autre débat, ont créé comme un effet d’explosion de l’art graphique. Tout le monde peut exprimer sa sensibilité plastique, avec son smartphone, son kit de « Comment appendre à dessiner en 10 leçons ? ».   Il parait évident que l’art plastique n’a rien perdu de son sacré, vu que c’est dece dont il s’agit ici. Mais, il n’estforcement plus là où il était. En d’autres termes, avec toute cette technologie mise à la disposition des artistes et avec la parution de tous ces nouveaux concepts artistiques, l’art semblerait être à la portée de tous.

Il y a de tout. Ceux qui se réfugient derrière la peinture abstraite ou leur état d’esprit, un brin décalé, pour mettre en avant une inexistante fibre artistique et ceux se servent de leur relative notoriété pour faire croire à la société qu’ils possèderaient eux le don de découvrir ou de mettre en lumière des perles de la création plastique. Il en existe certes mais la quantité de production d’artistes par siècle ne connaît point de promotion et le don d’art, car je suis de ceux qui croient encore qu’être artiste est un don, n’a pas de période de solde.

Lorsque Donald JUDD affirme que : « si le travail artistique participe de l’art selon l’auteur, c’est que c’est de l’art. », il est dans le vrai. Car c’est l’homme, l’artiste qui donne de la valeur à tout objet, dont il est le concepteur. Tous ces objets n’ont de valeur que celle qu’on leur accorde. Tout réside dans la réalisation et dans l’émoi que l’œuvre provoque chez le public. Cependant, il est clair que, la culture générale et le simple clic sur un déclencheur d’appareil photo quel qu’il soit ne permettent pas à tout individu de s’ériger en artiste.   Il serait alors intéressant de savoir si la société n’a pas trop vite évolué dans sa perception de l’art graphique jusqu'à en perdre l’essentiel. Ma pensée profonde est que quel que soit votre niveau d’intervention, on ne devient pas artiste, on nait artiste. Cette personne décalée, pas comme les autres mais qui possède un quelque chose qui lui est propre et qui se ressent par ce qu’elle le dégage. Il est possible de devenir amateur de l’art c’est vrai, mais je crois que ça s’arrête là. Question de condition humaine.



Facebook Twitter Google Plus

SESS ESSOH, ARTISTE CONTEMPORAIN SOLIDE

23 - 02 - 2017 | Chon Crick

« Bon entretien ! » lance l'organisatrice à [......]


Lire la suite ...

ABIDJAN LIT UN PEU, BEAUCOUP, PASSIONÉMENT

10 - 12 - 2016 | Chon Crick

C’est à l’Espace Créateurs N’Zassa à [......]


Lire la suite ...

DES MOTS COULEUR IVOIRE

28 - 11 - 2013 | Chon Crick

« C’est comment ? ». C’est [......]


Lire la suite ...

SOURIEZ, VOUS ÊTES PHOTOGRAPHIÉS !

12 - 02 - 2013 | Beebee Brown

Depuis quelques temps, nous assistons tous autant [......]


Lire la suite ...