LE MYTHE DU TROISIÈME RENDEZ-VOUS

26 - 11 - 2012 | Miss Sue

Aaaah la légende urbaine du 3ème rendez-vous ! Le fameux 3ème rendez-vous ! Celui où les vraies choses se passent. Celui où nous nous livrons totalement, où on fait « péter le cadenas ». C’est bon ! Le mec a passé les épreuves du 1er et du 2ème rendez-vous. Il s’est montré digne de la récompense ultime, le Saint Graal. D’après ce qu’on voit partout dans les médias (selon encore une fois la légende urbaine n’est ce pas ?), c’est ainsi que le processus se déroule. C‘est LA manière pour qu’une femme ne se sente aucunement coupable de s’être comportée comme une vraie salope, une fille facile, une « biatch », ou autres jolies dénominations dont on affuble celles qui Osent ! Oh sacrilège ! Écarter les cuisses le 1er soir ! Au premier rendez-vous, quand notre rencard a été à la hauteur de nos espérances, c’est à dire juste ce qu’il faut de soupçon de galanterie, de sex-appeal, de bagout et de séduction subtile, il peut avoir droit à un chaste baiser. Attention ! Chaste certes, mais avec le regard érotico-chic qui va avec juste avant que nos lèvres soyeuses rehaussées par notre plus joli rouge à lèvres glossy glossy s’appuient juste ce qu’il faut sur la bouche du mec. Nous voulons troubler au 1er rendez-vous, créer l’émoi, susciter l’envie, un désir avec un besoin intense de satisfaction. Ainsi, il en redemandera. Il voudra absolument savoir ce que nos lèvres soyeuses peuvent faire sur la distance. Le deuxième rendez-vous en général a déjà vu s’installer une certaine complicité, ou sinon un jeu enflammé où tous les sens sont en éveil. Charme et séduction sont au paroxysme. On se cherche. Le feu est attisé. L’idée est d’entretenir les flammes, puis de faire enfler le brasier. Cette étape peut s’avérer très tactile, toute en baisers langoureux, en caresses appuyées où on va laisser notre main s’attarder sur sa poitrine en riant à gorge déployée, où il va poser l’air de rien sa main au creux de nos reins…voir plus si affinités.  Si c’est gagné, on passe à l’étape du 3ème rendez-vous : le feu d’artifice. Mais là encore, on se lâche. On se met en mode « baby faisons l’amour ce soir », mais pas de trop de folies. Ce n’est pas ce soir là qu’il verra tout notre éventail de positions dignes du Kama sutra, ou qu’il aura droit à des massages tantriques. Parfois pour beaucoup d’entre nous, la première fois avec un nouveau chéri équivaut à s’en tenir exclusivement au missionnaire. Mais mettons ce processus de côté. Etapes obligées mises à part, car nous ne répondons pas forcément à une logique implacable et universelle lorsqu’il s’agit de gérer nos relations amoureuses ou la première fois qu’on joue au docteur avec un homme qu’on désire. On se prépare avec beaucoup d’attention pour une première fois, que ce soit pour un 1er, 2ème, 3ème, ou énième rendez-vous. À partir du moment où nous savons qu’il va y avoir des galipettes, que ce soit la première ou la centième fois, nous avons le désir de frôler la perfection. 

Bien entendu la première fois qu’on se prépare à totalement s’abandonner à un courtisan, il y a quelque chose d’encore plus intense, une appréhension, une magie indéniable qui colle à ce moment. Nous nous préparons parfois des jours avant le jour J. La préparation est de plus en plus passionnée et complexe selon qu’on est plus ou moins séduite, selon qu’on voit plus ou moins en ce jeune homme quelqu’un avec qui on pourrait/on voudrait aller le plus loin possible. Nous nous assurons d’être parfaitement débarrassées de toute pilosité disgracieuse. Nous réfléchissons à l’ensemble de lingerie idéal (bien que nous sachions toutes pertinemment que les hommes font rarement suffisamment attention à l’effort mis dans le choix de notre lingerie, mais bon on s’obstine), nous scrutons notre visage dans le miroir « oh beau miroir » dans la crainte qu’un horrible bouton ne vienne ravager notre joli minois. Le grand jour, c’est le brouhaha dans nos têtes. Les questions s’entrechoquent les unes aux autres. Moments intenses. « Est ce que je mets une robe ? Courte ? Pas courte ? Moulante ? Pas moulante ? Si elle est trop moulante, il verra que j’ai quelques bourrelets. Si elle est trop courte, il ne me prendra pas au sérieux. Si je mets un jeans à l’instant X l’enlever, ôtera toute grâce à l’effeuillage, tandis qu’enlever ma petite robe noire se fera tellement plus en souplesse ». Nous voulons sentir bon, mais ne pas non plus l’asphyxier. Nous ce qu’on veut, c’est l’enchanter. 

La première fois, c’est une danse, une danse qui répond à de nombreux codes, une danse où nous avons une foule de phases secrètes que nous voulons faire paraître naturelles. Nous voulons paraître belles sans effort, alors que parfois ce sont des heures de préparation qui se cachent derrière autant de bons points (coiffure, make-up, parfum, épilation, peau douce, etc.). Nous nourrissons parfois secrètement l’espoir qu’il en est de même pour cet homme qui nous plaît, et puis on espère que tout se déroulera comme sur du papier à musique. Comme dans la scène torride, oh combien sensuelle du film à l’eau de rose qu’on a regardé avec les copines plusieurs fois déjà. Pour finir sur une note plus sérieuse. Oui, nous sommes bien souvent d’éternelles romantiques ! Nous voulons voir le prince charmant dans tout homme qui suscite notre convoitise, qui semble aussi mordu que nous. Mais nous devons comprendre que bien souvent les hommes cherchent à s’envoyer en l’air purement et simplement, et trouvent par hasard l’amour. Ils sont mués par une attirance certes, mais n’ont aucun problème à séparer le cul d’éventuels sentiments amoureux. Les hommes peuvent coucher plus aisément avec des femmes qu’ils n’aiment pas particulièrement ou par lesquelles ils ne sont pas forcément attirés. Encore plus s’ils sont seuls depuis un moment et en manque…Alors, apprenons à ne pas déjà choisir notre robe de mariée et imaginer nos futurs enfants dès la première fois.  



Facebook Twitter Google Plus

CES CHOSES QU’IL FAUT ÉVITER DE DIRE AUX FEMMES

08 - 03 - 2017 | Donna Keating

Atyto, si tu veux vivre longtemps mais surtout [......]


Lire la suite ...

KEN OU BARBY ?

03 - 08 - 2016 | Donna Keating

Petite, l’on a toute possédée un Ken, cette [......]


Lire la suite ...

CONVERSATION SANS FIL : ÉPISODE TROIS

01 - 08 - 2016 | Fleure Ndoua

Anie et Isa sont deux copines. Leur sujet principal [......]


Lire la suite ...

CONVERSATION SANS FIL : ÉPISODE DEUX

25 - 07 - 2016 | Fleure Ndoua

Anie et Isa sont deux copines. Leur sujet principal [......]


Lire la suite ...