MODE ET STYLE, BIEN VS MAL?

10 - 11 - 2012 | J.Kylian

     Voici un débat plus que récurrent dans les discussions auxquelles nous participons souvent ça et là, et au sujet duquel je souhaiterais humblement partager une observation et un enseignement.                                    AU COMMENCEMENT ÉTAIT LE BON SENS        S’il y a bien une chose qui vous annonce dans l’esprit de quelqu’un sans que vous n’ayez à ouvrir la bouche, c’est bien votre apparence. Vous aurez beau feindre de n’accorder aucune importance aux détails fondamentaux de votre mise, ils se rappelleront à vous de manière insolente et désagréable. Les passionnés du style diront que l’élégance à l’avantage d’offrir des codes et des brise-règles au même moment. D’où la personnalité qui se dégage de l’exécution de votre habillement. Nous pensons qu’être bien vêtu n’oblige aucunement au suivi aveugle d’un manuel, mais avant tout à la satisfaction intérieure, au feeling naturel, celui qui se démarque de la masse. Il importe donc de faire librement le choix des codes que vous souhaiter observer pour réguler votre garde-robe. Ce que vous devez simplement garder à l’esprit est la chose suivante: « Dis moi comment tu t’habilles je te dirai – non pas qui tu es, mais – comment tu te perçois ». Le commun des mortels pensera de vous strictement la même chose que ce que vous affirmerez penser de vous. CQFD. C’est similaire au principe du miroir. Nous savons tous qui nous sommes devant notre miroir, mais nous avons toutes les peines du monde à nous faire percevoir tels que nous sommes par ceux qui partagent notre quotidien. Quel serait alors le moyen le plus sage de montrer aux autres ce que vous voyez de vous dans votre miroir ?    Sans chercher à entrer dans une polémique inutile, il apparaît clairement que la recherche d’une harmonie baignée dans la discrétion, offre les clés de notre relation avec nos vêtements, et partant de notre jugement sur nous-mêmes.                                                                   LA MODE        La mode est l’imitation de qui veut se distinguer par celui qui ne veut pas se distinguer, c’est une courbe toujours en mouvement. Elle change au gré des envies de certaines personnes ou certains groupes de personnes. La mode est liée au moderne, au changement, au dernier cri. C’est un concept chéri par ceux pour qui le vêtement n’est que du conformisme car pour ces derniers, il est plus simple de suivre ce que d’autres ont pensé à notre place. Ils essaient de signaler leur originalité personnelle tout en copiant une esthétique précise pour prouver leur appartenance à un groupe social qu’ils jugent en vogue. C’est la base même du fashionista*        La mode consiste à se fondre dans un groupe, appartenir à une tribu, pour échapper à l’exclusion. Le fashionista s’accroche à cet univers, la plupart du temps à cause des préjugés de son entourage. Dans cet univers, il peut être rejeté par ses copains s’il n’est manifestement pas dans le coup. «Mieux vaut éviter d’être ringard» se dit-il. Incapable de supporter ces injures, il préfère porter des vêtements comme « les autres » qui finalement ne lui correspondent pas toujours. C’est son passe-partout se faire accepter. Mais, à force d’être trop porté par l’extérieur, il devient ce que l’on lui montre au lieu d’être ce qu’il est. Le passionné de mode, que j’appelle affectueusement  « pancarte » a souvent un intense besoin saisonnier d’afficher des marques ostentatoires. Ils ont une préférence pour des marques telles que DIOR, VERSACE, DG etc. Il n’est pas toujours évident lorsqu’on est jeune d’assumer sa propre vision des choses, d’assumer un style vestimentaire différent de celui des autres, à une période de la vie où tout jeune cherche son style, son genre tout en essayant de ne pas se faire rejeter par les autres.

     Dans les Caractères ou les Mœurs de ce siècle, plus précisément dans le chapitre 13, Jean de la Bruyère dit : « Une mode a à peine détruit une autre mode qu'elle est abolie par une plus nouvelle, qui cède elle-même à celle qui la suit et qui ne sera pas la dernière ». En clair, la mode voile par son aspect uniforme, la vraie personnalité. Elle est difficile à porter à cause de son instabilité et ses valeurs ne sont pas durables.                                                                   LE STYLE        Définir le style façon sommaire serait un exercice prétentieux de ma part. Aussi, je me contenterais de dire que je perçois le style comme une valeur morale sans rapport avec l’argent et dont l’habillement n’est qu’une expression parmi tant d’autres. On dit d’un homme à la mode, qu’il a un look. On dit d’un homme élégant qu’il a du style (l’inverse n’étant pas forcément vrai, même si élégance et style sont les deux faces d’une même pièce de monnaie). Ce n’est nullement une question d’âge ou de moyens, mais essentiellement de démarche. À ce propos, Machiavel disait dans Le Prince : « Les hommes jugent généralement plus avec les yeux qu’avec les mains, parce qu’il échoit à chacun de voir, et à peu de sentir ; chacun voit ce que vous paraissez et peu sentent ce que vous êtes »        Un homme stylé fera attention à la coupe, aux couleurs, à la qualité de son vêtement, parce que l’apparence influe sur toutes les relations communautaires. Les vêtements représentent notre enveloppe sociale. Ils permettent aux inconnus de se faire une idée de notre importance ou notre crédibilité et ce avant même de nous connaître. Un homme avec un beau costume sera plus écouté que quelqu’un de mal habillé. De même, un homme avec une tenue sobre et harmonieuse paraîtra plus serein qu’un homme avec des marques placardées sur sa tenue. 

      Cela est avant tout un respect de soi-même car en principe l’extérieur est le reflet de l’intérieur. Un vêtement doit mettre en valeur votre sérénité, votre intelligence, votre goût, votre audace, et votre respect de vous-même.        Le style et la mode sont des opposés qui s’attirent. Toutefois, l’avantage est en faveur du premier cité. L’addict de mode recherche sa satisfaction dans ce que représente le vêtement, dans le regard des autres. Il opère dans l’instant et suit par manque de vision. À l’inverse, l’homme stylé trouve sa satisfaction dans la qualité des pièces, leurs matières, leurs couleurs, leur coupe, l’harmonie qu’elles proposent, et dans sa capacité à briser les codes éphémères établis par les masses. Il opère dans la durée par envie d’expérience ou même par défi de construction. Tel un artiste, il explore, réfléchis et crée.   Même si la mode n’est qu’une succession de tentatives pour renouveler l’aspect général des choses où se mêlent réussites somptueuses et échecs cuisants, le paradoxe est que l’élégance évolue elle aussi. Ironie du sort, elle le fait par le biais des…modes. Le costume, inventé au 19ème siècle a tout d’abord été une mode avant de devenir un classique intemporel. L’homme stylé et élégant est celui qui aborde les nouvelles modes avec un esprit critique. Il ne les refuse pas quand elles sont de bon goût et le mettent en valeur, mais les évite quand elles sont ridicules ou non adaptées à sa morphologie. S’il doute du bon goût d’une mode, il opte toujours pour la sécurité car il n’a pas peur de ne pas être à la mode ou d’avoir des vêtements datant de plusieurs années, le but étant d’arriver à une garde-robe personnelle et originale. Il prend le meilleur de chaque saison car comme l’a Madame Chanel : « La mode se démode, le style jamais ».  



Facebook Twitter Google Plus

ON A FAIT UN TOUR Á LA PETITE BOUTIQUE

26 - 11 - 2016 | Chon Crick

De ces taxis, ces voitures garées en épi, [......]


Lire la suite ...

SAPÉ COMME UN CAFARD OU UNE COCCINELLE : SECONDE PARTIE

27 - 04 - 2016 | J.Kylian

Dans l’article précédent, j’ai légèrement [......]


Lire la suite ...

SAPÉ COMME UN CAFARD OU UNE COCCINELLE : PREMIÈRE PARTIE

13 - 04 - 2016 | J.Kylian

Le costume est comme un match de boxe, si tu t’écrases [......]


Lire la suite ...

INTRODUCTION AU STYLE

15 - 09 - 2013 | J.Kylian

En tant qu’individus soucieux  de la qualité [......]


Lire la suite ...